Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour des Flandres, un doux rêve ?

Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour des Flandres, un doux rêve ?

Vincenzo Nibali, vainqueur du Tour des Flandres, un doux rêve ?

Parmi les candidats à la victoire finale lors du prochain Tour de France, Vincenzo Nibali sera le seul à être présent au départ du Tour des Flandres ce dimanche, et après la démonstration de Milan-San Remo, de plus en plus de fans imaginent le leader de la Bahrain-Merida capable de remporter le Ronde. Alors doux rêve ou hypothèse plausible, la rédaction de Velo-Club.net fait le point sur la situation.

 

Un gros manque d’expérience

Même si Vincenzo Nibali a déjà pris le départ de plusieurs classiques pavées, il n’a jamais en plus de 10 ans de carrière, participé au Tour des Flandres, et on le sait, ce facteur est primordial lors que l’on évoque le « Ronde », et ses pavés. Nombreux sont en effet ceux qui ont semblé « marcher sur l’eau » en début de course (les plus anciens de souviendront notamment de Laurent Jalabert en 1997) avant de disparaître complètement du paysage dans le final. Pour Nibali, il s’agira donc de savoir se montrer patient, et de ne pas cramer trop de cartouches de manière inutile.

Il devra arriver seul

Le gros point faible de l’italien, c’est sa pointe de vitesse, qui lui a déjà joué des tours à de nombreuses reprises. Pour s’imposer dimanche, il devra donc se débarrasser de la concurrence dans les derniers monts pavés, et ensuite résister au retour de la meute, puisque pas moins de 12,8 kilomètres séparent le sommet du Paterberg de l’arrivée à Oudenaarde. Une tâche compliquée mais pas impossible, car Nibali a prouvé qu’il pouvait résister lors du dernier Milan-San Remo.

Un statut qui peut lui permettre de créer la surprise

Certainement moins marqué que ses adversaires au vu de son manque d’expérience sur ce terrain, Nibali pourrait profiter du marquage entre les cadors pour tirer son épingle du jeu, d’autant plus que cette année, personne ne semble vraiment sortir du lot, et un coup qui partirait sans Sagan, Van Avermaet et Gilbert mais avec un Quick-Step pourrait bien s’avérer gagnant. A Vincenzo Nibali d’être assez vigilant pour en faire partie.

Une forme olympique et une vista hors-pair

Même si la référence est douteuse au vu des mésaventures de Rio, Vincenzo Nibali est dans une forme étincelante depuis le début de saison, comme l’a prouvé sa victoire en costaud et en solitaire lors du dernier Milan-San Remo. De plus, l’italien sait mieux que quiconque dans le peloton cibler un objectif spécifique, et son intelligence de course pourrait également jouer en sa faveur.

Alors Vincenzo Nibali peut-il remporter un troisième monument consécutif, à vous de juger, et rendez-vous dimanche en fin d’après-midi pour le verdict...

 

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous