Tour d'Italie : les favoris de l'édition 2018 du Giro

Tour d'Italie : les favoris de l'édition 2018 du Giro

 

Chris Froome : si il est à 100 % de ses moyens autant sur le plan physique que sur le plan psychologique, ne cherchez pas plus loin le nom du futur vainqueur du Giro, car en l’absence de la majeure partie des coureurs de Grands Tours, on voit mal qui pourrait empêcher le britannique de réaliser le triplé après ses succès obtenus l’an passé lors du Tour de France et de la Vuelta. Seulement, et sans forcément évoquer trop longuement ses démêlés avec les instances anti-dopage, le leader du Team Sky, semble touché moralement, et l’image du coureur hermétique à toute forme de pression paraît loin, tant il est apparu impatient face aux questions de la presse ces dernières semaines. Cette pression étant forcément accentuée lors d’un Grand Tour, il pourrait perdre beaucoup de jus sur le plan mental avant et après course, surtout que si il porte rapidement le maillot de leader, il n’aura d’autre choix que de se soustraire aux questions des médias présent sur place. Sur le plan physique, et même si il sait se préparer mieux que quiconque pour un objectif, il a également semblé moins performant qu’à son habitude, et même si on a pu constater que sa forme était ascendante lors du Tour des Alpes, il était cependant encore loin du niveau nécessaire pour gagner le Giro.

Tom Dumoulin : derrière Froome, ou en cas de baisse de régime du britannique, il est certainement le grand favori du Giro. Non seulement en sa qualité de vainqueur sortant, mais aussi et surtout grâce au parcours, et notamment à la présence des deux chronos individuels, qui devraient lui procurer une marge de manœuvre intéressante face aux purs grimpeurs, qui devront limiter la casse dans cet exercice face au leader du Team Sunweb, qui a prouvé l’an passé qu’il avait fait d’énormes progrès en montagne.

Thibaut Pinot : le grand espoir de victoire côté français, surtout après son succès au classement général du Tour des Alpes. De l’avis de nombreux observateurs, Thibaut Pinot a semblé franchir un nouveau palier en ce début d’année, et mentalement, il a montré qu’il était capable de supporter le poids d’une course, et la pression inhérente au fait de porter le maillot de leader. De plus, il a également affiché des progrès en descente, ce qui sera forcément un plus dans l’optique du Giro, où ses adversaires ne manqueront pas de le tester sur ce terrain.

Fabio Aru : si on pouvait se montrer inquiets pour Fabio Aru en début d’année, le Sarde a rassuré lors du Tour des Alpes, où sans être transcendant, il a montré que la forme pointait le bout de son nez. De bon augure en vue du Giro pour le leader de la formation UAE Team Emirates, qui monte en puissance, et sera sans aucun doute présent à la lutte en troisième semaine en montagne.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui remportera la Vuelta 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous