Milan - San Remo : les favoris de la rédaction

Milan - San Remo : les favoris de la rédaction

Comme c'est le cas pour toutes les grandes épreuves de la saison cycliste, la rédaction de Velo-Club.net vous présente ses favoris en vue de Milan - San Remo

 

Julian Alaphilippe : Comme Michal Kwiatkowski, Julian Alaphilippe n’aura pas le choix si il veut remporter le premier monument de sa carrière, il devra provoquer la décision dans le Poggio, et éviter à tout prix une arrivée d’un groupe de 40 ou 50 coureurs. Le problème pour le leader de la Quick-Step sera également de se débarrasser de Sagan, plus rapide que lui en cas de sprint en petit comité sur la Via Roma.

Arnaud Démare : il est certainement la plus belle chance française de victoire au départ de la course. D’une part, car le leader de l’équipe Groupama – FDJ a gagné Milan – San Remo en 2016, mais aussi et surtout parce que la concurrence s’est amoindrie dans la semaine, avec le forfait de nombreux sprinters. Pour le champion de France, qui a prouvé qu’il était en forme lors de Paris-Nice, on espérera donc une arrivée massive afin de le voir réaliser le doublé sur la Via Roma.

Alexander Kristoff : moins souvent cité que les autre favoris, Alexander Kristoff n’en reste pas moins un adversaire redoutable, tant le norvégien sait sortir de sa boîte le moment venu. Et avec les forfaits de Gaviria, Bouhanni et Degenkolb, le coureur de l’équipe UAE Team Emirates, vainqueur de l’édition 2014, sera certainement l’un des coureurs les plus rapides à pouvoir passer le Poggio.

Michal Kwiatkowski : difficile de passer à côté du vainqueur de l’édition 2017, tant Michal Kwiatkowski a brillé en ce début de saison. Vainqueur coup sur coup du Tour d’Algarve et de Tirreno-Adriatico, le polonais semble en effet de nouveau au top de sa forme, et nul doute qu’il fera tout son possible pour s’extirper dans le Poggio, et jouer la gagne en solo ou au sein d’un petit groupe sur la Via Roma.

Peter Sagan : le champion du monde rêve de remporter Milan-San Remo, et soyons honnête, il sera le seul coureur au départ de la course à être capable de s’imposer aussi bien en sortant dans le Poggio, qu’en attendant tranquillement le sprint final. Un avantage non négligeable pour Sagan, qui risque néanmoins encore une fois d’assumer le poids de la course, et pourrait être victime d’un trop gros marquage autour de lui.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui est le favori du Tour de France 2018
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous