Interview : Thomas Lebas "Pas un souhait de revenir en Europe"

Interview : Thomas Lebas "Pas un souhait de revenir en Europe"

Bonjour Thomas, un mot tout d’abord sur le Sharjah Tour, que tu as terminé à la seconde place, as-tu été surpris de pouvoir jouer la gagne avec les meilleurs coureurs présents sur place, ou était-ce vraiment un objectif avant la course ?

Bonjour, je savais que ma condition était bonne, mais je ne connaissais pas cette course, et je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre au niveau du profil. Les circonstances de course (pas de vent) m’on été très favorables jusqu’au jour de l’étape difficile. Une fois arrivé sur mon « terrain », j’ai couru pour essayer de gagner cette étape, sans penser à une éventuelle place au GC, après avoir fait un prologue moyen .

Au final, tu échoues à seulement 3 secondes de Javier Moreno, quel a été le sentiment dominant après la dernière étape, et quel regard portes-tu sur ta course ?

Le matin de la dernière étape j’étais à 23 secondes de Moreno (perdues sur le CLM) sur une étape toute plate en circuit, c’était quasiment terminé. Mais le final était tendu et il y a eu une chute dans le dernier kilomètre. Moreno a été gêné, pas moi. Les commissaires ont pris la décision de compter les cassures, et je finis à 3 secondes…Le top 10 a été également pas mal modifié. Bien sur, si j’avais gagné la course de cette manière, je n’aurais pas demandé a être déclassé, mais je trouve que la règle des 3km devrait continuer à être appliquée, pour limiter les risques dans les finals et ne pas être une loterie pour les coureurs qui jouent le GC . Je ne suis donc pas déçu d’avoir fini 2ème à 3 secondes de Moreno. Pour moi , je suis à 23 secondes, et j’ai failli gagner sur un coup de Hold Up !!

Comment as-tu jugé le niveau général du Sharjah Tour ?

Le niveau global était bon, avec quand même pas mal de différences entre les meilleures équipes et les plus faibles, comme c’est souvent le cas en Asia tour .

Cette performance à Sharjah t’a permis justement de prendre la tête de l’Asia Tour, qu’est-ce que cela représente pour toi et pour ton équipe ?

C’est toujours bon a prendre, mais c’est une distinction plus honorifique qu’autre chose. Cela prouve que moi, et surtout mon équipe (3ème par équipe) avons le niveau. C’est également le petit coup de pub médiatique qui est bon a prendre : nous avons parfois du mal a être invités sur certaines grosses courses, certains organisateurs préfèrent avoir le 3ème front d’une Conti-Pro, composé de coureurs convalescents ou qui n’ont pas envie d’être là, plutôt qu’une bonne Conti. Donc si cela peut nous ouvrir des portes !!

Est-ce que ce classement de l’Asia Tour peut devenir un objectif cette saison ?

Honnêtement, je ne connais pas exactement les barèmes …Je prends les courses comme elles viennent, et ce classement reflète les résultats sur les 365 derniers jours. Je n’en fais pas un objectif, et je pense que si j’obtiens des résultats cela viendra avec. Ce qui est sur, c’est que je préfère gagner en classe 2 ou en classe 1, plutôt qu’assurer une place en HC pour mettre un max de point.

Puisque l’on évoque tes objectifs, quels seront-ils pour les mois à venir, as-tu déjà une idée de ton programme de courses pour la première partie de saison ?

Je pars à la fin du mois pour un stage au Japon, puis ce sera Langkawi enchaîné avec le tour de Thaïlande. Une petite période a définir après (course , stage ou repos) pour préparer les gros objectifs de notre saison : Tour du Japon et Tour de Kumano au mois de mai.

En dehors de toi, Kinan possède un effectif solide avec des garçons comme Garcia ou Crawford, quels sont les objectifs de l’équipe pour 2018 ?

Les objectifs sont toujours les mêmes : les courses pro au Japon, et en particulier le Tour de Kumano, et le Tour du Japon. Ce qui n’empêche pas l’équipe de faire les choses sérieusement pour briller toute l’année .

Le cyclisme prend une part de plus en plus importante en Asie, y a t-il une volonté de la part de Kinan, de monter d’un échelon et de devenir la première équipe japonaise à passer en Conti-Pro ?

Les choses évoluent très rapidement en Asie, donc on ne peut pas savoir de quoi demain sera fait. Mais au jour d’aujourd’hui, ce n’est pas la volonté de l’équipe de passer en Conti-Pro, ou de faire un programme Européen a 100%. L’objectif reste les courses Asia Tour, et surtout celles au Japon.

Pour conclure, beaucoup de nos lecteurs s’interrogent sur le fait que tu n’ai pas eu ta chance au plus haut niveau, malgré de belles performances sur le circuit asiatique, volonté de ta part de rester en Asie, ou pas eu de proposition intéressante ?

Pas d’opportunités en 2012 quand je suis parti chez BGT. Volonté de ma part de rester en Asie dorénavant.

Penses-tu qu’on puisse te donner de nouveau ta chance chez les pros ?

J’ai le statu pro chez Kinan, même si c’est en continentale. Il ne faut jamais dire jamais, mais je ne souhaite pas revenir en Europe actuellement, et je n’ai pas de propositions de toute façon.

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui remportera la Vuelta 2018 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous