Entraînement : Comment gérer un enchaînement de courses ?

Entraînement : Comment gérer un enchaînement de courses ?

Comment gérer un enchaînement de courses ?

 

En règle générale la semaine type en saison est très simple : de la récupération en début de semaine, une séance en guise de rappel d’intensité en milieu de semaine et enfin une fin de semaine dédiée à la récupération et à la préparation de la course du week-end.

Seulement, lorsque l’on enchaîne deux, voire trois courses durant la semaine cette logique est remise en cause. Or le mois de mai et ces nombreux jours fériés vous verra peut être enchaîner les courses. Dès lors, quelle gestion adopter ?

Si vous deviez enchaîner, par exemple, 28 ou 29 Avril / 1 Mai / 5 ou 6 Mai / 8 Mai / 10 Mai / 12 ou 13 Mai / 19 ou 20 Mai / 21 Mai gardez en tête la règle suivante : durant toute cette période vous allez rouler sans aucune optique de travail. Autrement dit vous devrez vous contenter d’un simple entretien.

Si nous avons décrit votre calendrier ci-dessus n’ayez pas peur de relâcher : quelques sorties d’une heure entre les courses pour conserver de la fraîcheur, de la motivation mais aussi de l’influx sur les plans nerveux et musculaire seront largement suffisantes.

En partant du principe qu’une course a lieu le jour J vous pouvez très bien faire 1h avec quelques sprints à J-1, 1h souple en décrassage à J+1. Si vous disposez de cinq à sept jours entre deux courses une séance de 1h30 à 2h avec de l’intensité (développement de PMA par exemple) pourra trouver sa place, mais uniquement dans ce cas de figure.

Sinon vous vous contenterez du régime suivant : mise en jambes / course / décrassage / (mise en jambes selon calendrier) / course.

Par ailleurs, si l’enchaînement des courses engendre de la fatigue (ce qui serait logique) il faudra songer à bien soigner l’échauffement d’avant course car la fatigue entraîne des difficultés à monter en régime.

De même le retour au calme après la course (15 minutes très souple) ne sera plus optionnel mais bel et bien obligatoire.

Enfin si vous vous laissez tenter par un tel enchaînement de courses il sera également important de penser à « l’après » : une microcoupure de 4 à 5 jours, à la fin du mois s’imposera, de manière à surcompenser et afin de repartir du bon pied en vue de la suite de la saison. En effet, Juin vous verra peut être participer à des courses en nocturne, en semaine. Et vous fonctionnerez alors de la même façon : Mai, Juin, même combat !

 

Benoit VALQUE

www.velotraining.net

www.rotorfrance.com

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui sera sacré champion du monde à Innsbruck ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous