[Amateurs] Petites Questions à...Guillaume Gaboriaud (Occitane CF)

[Amateurs] Petites Questions à...Guillaume Gaboriaud (Occitane CF)

 

- Quelles sont tes qualités/défauts sur mais aussi en dehors du vélo ?
Je suis quelqu'un d'appliqué, j'aime faire les choses bien et à fond. J'aime aller au bout de mes projets, dans les études comme dans le vélo. En général, je sens assez bien la course, mais ce n'est pas toujours vrai non plus (rires). Je m'adapte bien, que ce soit à un scénario de course, ou également à une équipe ou à un nouvel environnement. Mes études m'ont fait bouger en France et à Taiwan, et j'ai su bien m'intégrer partout. Sur le vélo, je suis bon puncheur et explosif sur les arrivées en petit comité. Je sais bien me bouger dans un peloton. Je suis endurant, j'aime les courses longues et usantes, et j'ai souvent marché sur des courses de 180-200km l'an passé.

Concernant mes défauts, je pense que je peux être très exigent, perfectionniste, voir têtu quand j'ai idée en tête. Sur le vélo, je dirai que je suis un piètre rouleur, j'ai un mauvais seuil et ça s'en ressent dans les vrais cols ou dans les CLM. Également, je suis incapable de débrancher le cerveau dans une arrivée massive. Je frotte bien, mais il y a des limites (que certains coureurs dépassent largement...).

 

- Une idole dans le cyclisme, ou un coureur qui t'inspire ?
Alejandro Valverde. J'ai commencé à suivre le vélo en 2003-2004, c'était ses premières années professionnelles, je ne sais pas pourquoi je l'ai suivi direct, et j'ai "grandi avec lui". Il a la classe. Sa victoire devant Armstrong en 2005 m'a définitivement fait accrocher (Armstrong représentait le mal et le dopage à mes yeux). D'un très bon jeune, il est devenu numéro 1 mondial progressivement. Il est toujours présent tous les ans depuis plus de 10 ans, il est très complet, capable de gagner sur tous les terrains. Je me retrouve un peu en ayant quelques qualités de puncheur explosif avec une bonne pointe de vitesse, à mon niveau bien sur (rires).
 
On sent que c'est un passionné, et qu'il fait vraiment son métier à fond, sa longévité et ses qualités m'inspirent beaucoup. C'est également un champion très humble, et je trouve que c'est une très belle qualité. La seule ombre au tableau, c'est son rapport au dopage. Il n'a jamais avoué pour son implication dans l'affaire Puerto, et on ne saura probablement jamais. Comme je n'aime pas les tricheurs et le dopage...
 

- Quel est ton meilleur souvenir sur le vélo ?

Il y en a beaucoup, c'est difficile de n'en citer qu'un ! Le vélo est une passion, et tous les ans il y a de nombreux bons souvenirs! Si il ne fallait en citer qu'un, je dirai les championnats de France Universitaires 2015, car j'étais aussi organisateur avec mes amis et mon école, il n'y avait pas seulement l'enjeu d'une course. C'était vraiment un grand moment. On planifiait cette course depuis 1 an auparavant, on connaissait le circuit par cœur. Il y avait le stress de l'organisation, que la course se déroule bien, que les signaleurs soient bien en place, les motards et voitures aussi. On a reçu l'accord de la préfecture vraiment en dernière minute. On avait tout planifié, mais le jour J, il fallait tout confier à des étudiants qui pour la plupart n'avait jamais vu une course de vélo, pour nous permettre d'être sur le vélo et de faire la course. J'étais tendu, et je n'avais pas dormi les jours précédents. J'avais aussi envie de bien faire sur le vélo, et je m'étais préparé au mieux. Entre les études, l'organisation de la course, et les entraînements à vélo, je n'ai pas eu une minute pour souffler pendant plus d'un mois, j'étais à fond. Finalement en sortir vainqueur avec un maillot de champion de France sur le dos, c'était comme un rêve.

- Et le pire ?
Les quelques courses où j'ai fini frigorifié, grelottant, violet, tremblant sur le vélo. Troyes Dijon 2013, Pau Hautacam 2014, Tour du Jura 2016. Tu es sur le vélo, tu souffres, tu as tellement froid, et il faut pourtant tenter d'avancer pour rejoindre un camion, tu n'as plus un pet de force, tu cries sur ton vélo à te demander "Qu'est ce que je fous là ?!".

- Pourquoi l'Occitane ?

C'est un club de haut niveau (Division Nationale 1) avec un bon calendrier, tout en restant familial. Les dirigeants sont très sympas, et je m'y suis senti à l'aise en 2016, ça a bien marché pour moi. On a un petit budget, mais on fait au mieux avec nos moyens, et ça me convient bien. Ça laisse aussi une marge en cas de passage chez les professionnels. Et puis il y a une bonne ambiance au sein de l'effectif. J'aime le concept du "vélo plaisir sans oublier la performance", et je trouve ça à l'Occitane.

- Quels sont tes objectifs cette année ?

Confirmer la saison 2016, continuer à progresser. Je veux passer un nouveau cap physique, et si j'y arrive les résultats suivront et me permettront d'avoir une chance d'obtenir un contrat pro. Je veux être présent toute l'année sur les Elites, CDF et classe 2, et à nouveau essayer de gagner quelques grandes courses. Je cibler en priorité des classes 2 comme Paris Mantes, le Kreiz Breizh Elites, Nogent sur Oise; mais aussi les Coupe de France DN1. Cette année j'espère aussi enfin pouvoir participer à mes premiers championnats de France amateur (n'ayant pas d'examen en Juin), j'irai avec de l'ambition.

 

Propos recueillis par Benjamin Arnaud

Fil actus

transferts

SONDAGE

Qui va remporter le Tour de France 2017 ?
Voir les résultats

Prochaines courses

Rejoignez-nous