5 jeunes méconnus à suivre en 2019 : Sirak Tesfom

5 jeunes méconnus à suivre en 2019 : Sirak Tesfom

5 jeunes méconnus à suivre en 2019 : Sirak Tesfom

 

Après un passage par la Serbie et son espoir Dusan Rajovic, c’est vers l’Afrique et plus précisément l’Eythrée que notre regard s’est porté concernant le second épisode de notre série d’articles dédiés à ces jeunes coureurs méconnus à suivre avec un œil attentif lors de la saison 2019. Et si le nom de Sirak Tesfom ne vous dit absolument rien, rassurez-vous c’est normal, même si vous pourriez rapidement entendre parler de lui.

Inconnu au bataillon en octobre, Sirak Tesfom s’est vu en l’espace de 3 courses secondaires du mois de novembre, propulsé en nouvelle « hype » du cyclisme érythréen, que ce soit sur les réseaux ou les forums spécialisés, où les dénicheurs de talents ont tous été bluffés par les performances du jeune coureur de 20 ans seulement.

Et ce n’est pas forcément son triplé sur l’Africa Cup qui a impressionné, car on l’a dit, le niveau était faible, et gagner ces trois courses n’engage en aucun cas à affirmer qu’on est face à un gros talent. Non ce qui a bluffé les observateurs les plus avertis, c’est plus la manière dont Sirak Tesfom a remporté le chrono et la course en ligne.

Disputé sur le même circuit que le contre-la-montre des championnats nationaux, ce chrono n’avait finalement d’intérêt qu’en comparant les temps réalisés avec ceux des différents champions d’Érythrée de la discipline. Et à ce niveau-là, le verdict est sans appel. Sirak Tesfom, qui a roulé à plus de 50km/h de moyenne sur 36 kilomètres, aurait collé plus d’une minute au champion national de la discipline, un certain Daniel Teklehaimanot, et environ 50 secondes à Mekseb Debesay, vainqueur lui de la course en 2017.

Une performance remarquable et remarquée qu’il a renouvelé 3 jours plus tard lors de la course en ligne, où il a joué magnifiquement avec ses adversaires dans la dernière bosse, plaçant une attaque foudroyante qui lui a permis de revenir facilement sur le coureur de tête, avant de rester tranquillement avec lui pendant les derniers kilomètres pour l’aligner ensuite au sprint.

Malgré tout cela, il ne faut pas céder à l’euphorie, car le nombre de coureurs capables d’un coup d’éclat avant de disparaître est incalculable, et même si Sirak Tesfom confirme, il faudra ensuite être capable de s’adapter au cyclisme européen, on l’a vu avec Joseph Areruya l’an passé, dominer les Conti-Pro européennes en janvier sur les routes de la Tropicale n’est pas un gage de réussite, et la suite de sa saison a été beaucoup plus compliquée pour le rwandais.

Notre prédiction : la Tropicale Amissa Bongo devrait donner une première occasion de mesurer le potentiel de Sirak Tesfom face à une concurrence plus élevée, et si il affiche le même niveau qu’en novembre, les choses pourraient devenir intéressantes, et il pourra ensuite enchaîner avec ses championnats nationaux où il fera figure de grand favori. Sans oublier également les championnats d’Afrique. Et si cet enchaînement se passe bien, je mets ma main à couper qu’il aura un contrat dans la poche avant la fin de l’année.

Par Charles Marsault (photo : EmUna Gual HaiLe)

Rejoignez-nous